Triathlon du Salagou

Bon, intialement, j’étais inscrit sur le cross du samedi, mais suite à l’annulation du Ventouxman il y a 15 jours, et l’offre de l’orga pour remplir sa course (90€ au lieu de 135 pour les déçus), je me suis rabattu sur le L du dimanche. En gardant le cross bien sur. Ça donne un déplacement compliqué, puisqu’on est 3 à faire le cross plus une autre course, donc 6 vélos à 3, plus les autres…
On arrive le vendredi soir, il pleut, faut monter la tente  [:cheesecake], mais faut que j’attende mon vélo de route qui arrive dans une autre voiture, vers une heure. J’ai crevé mon boyau avant juste avant de le charger, faut que j’encolle la roue pour pouvoir le poser le lendemain…

Cross Triathlon

Samedi matin, il fait beau, les voyants sont au verts, la nuit n’a pas été trop longue, mais bonne, on se prépare, et go au départ. On est 3 du club à courir le cross, et l’orga nous a mis ensemble à la transition, donc on fini de se préparer en groupe.
Sur le plan d’eau, les condition ont l’air bonnes, un peu de houle, mais rien de méchant. On part pour 500 / 23 VTT / 5.5 trail roulant comme dit l’orga.
Au top départ, je pars fort, disons encore dans l’arrière du paquet de tête au bout de 200m, mais j’ai vraiment du mal à respirer, les vagues me gènent, j’ai l’habitude de respirer juste au bord de l’eau, et je rate quelques respi et suis au bord de l’étouffement, mais ça passe. Je dois sortir autours de la 20-30ème place (le classement est faux, ce sont que des gens de la deuxième vague qui ont les meilleures temps nat alors que c’était la vague non licencié…).
T1, ça se passe bien, je gratte quelques place, et sors autours de la 17ème place, mais 100m derrière le pack que j’arriverai pas à rattraper malheureusement. [:horty_bluett:5]

http://kaillou.net/hosting/files/e9ad6c35-3d70-4c25-a90f-a0623c316f89%20(1).jpg

 

Le parcours vélo est très bien, une première bosse sélective et avec de la place pour doubler, ensuite une descente sans gros intérêt, mais après on rentre dans les terres rouges du Salagou avec un parcours très joueur, ou au delà de la course, on se fait vraiment plaisir à piloter. Bon, gros problème, j’ai perdu ma gourde dans la première descente, et donc pas de flotte pour l’heure de course, hormis le petit ravito au milieu ou je suis le premier à m’arrêter [:tinostar]. Donc je fais un peu tempo pour éviter la déshydratation.

 

Sur la fin, on repasse par une partie de terre rouge prise au début, sauf qu’il y a encore les derniers de la course qui y sont aussi, donc ça bouchonne et ça râle un peu, au début ils comprennent pas qu’on a un tour d’avance. Ayant perdu quelques place, je pose le vélo autours de la vingtième, et pars à pied. Le rythme est moyen moyen, mais ça suffit pour remonter un peu. Le parcours est un peu exigent, une belle bosse au milieu, quasi que du chemin, beaucoup de relances, de passages techniques, c’est usant. Je fais le dernier kil tranquille vu qu’il n’y a personne derrière, pensant à la course du lendemain, ça donne 4’25/km, c’est pas terrible sur du S quand même…
17ème au final sur 500, très content de la place par contre. Faudrait travailler un peu plus le VTT pour être plus explosif, c’est que la quatrième fois de l’année que je le sors (et que en course), donc c’est vraiment positif.

 

http://kaillou.net/hosting/files/160611-104454-952-1DX2%20(1).jpg

 

Récupération, puis encouragement des copains sur le course de l’aprem, un pote gagne le XS, puis sur les filles du club sont sur le M, et maintenant que je suis officiellement coach, je suis un peu obligé d’aller les encourager. Le lac est vraiment mauvais, beaucoup de vent, sur le XS découverte, certains ont fait demi tour au bout de 50, et sur le M, il y a des retours en bateau.

 

Triathlon L

 

C’est mon premier, mais l’avantage de s’être inscrit 10 jours avant, et d’avoir fait une course la veille, c’est que j’ai aucune pression. Bon presque, je passe quand même deux fois au caca mou après le reveil.
Le vent s’est arrêté pendant la nuit, c’est cool, on se prépare, il fait beau, on se badigeonne de crème solaire, et direction le départ. Comme je suis encore à la bourre, pas le temps de nager avant le briefing. Le vent se lève à 9h27, 3mn avant le départ. Cool. On voit tout de suite les vagues se creuser. On part, ça se passe, plutôt bien, puis je rate deux trois respi d’affilé, passe en mode panique, en rate encore une ou deux, et je m’arrête au milieu du peloton, avec les gens qui me nagent dessus. Pour éviter de me faire couler, je repars en brasse, puis en dos, puis m’arrête. J’aurai été sur le bord du pack, je serai aller m’accrocher à un bateau. Et sans la combi, j’aurais vraiment flipper. Bon au final j’arrive a me reposer, à repartir, et je vais passer le reste de la course à remonter, sans forcer, je veux pas faire monter le cardio pour éviter de se retrouver dans la même situation.
Donc grosse nat de merde, même si je sors en 31′, à la 130ème place d’après le classement (sur 350). Le point positif, c’est que je peux difficilement faire pire que ça et pourtant je suis dans les mêmes eaux niveau classement que l’an dernier, donc j’ai bien du progresser un peu. Faut apprendre à nager avec les vagues maintenant    [:soulfly]

 

T1 correcte, départ à vélo, je double énormément sur les 10 premiers kilomètres, puis première bosse,ça va pas être un grand jours. C’est bizarre, je subis dans toutes les montées et suis bien sur les plats en position aéro, l’inverse de d’habitude. Il y a peut être le fait que je manque clairement de vélo ces derniers temps, entre Ventoux annulé, mariage, semaine de repos, ça fait un mois que j’ai pas fait de belles sorties.
Le parcours est assez roulant, 1300 de déni, mais pas de bosses raides. Faut juste se cramponner au cintre par endroit tellement il y a de vent (toujours de face bien sur!)  [:ticento:2] , je plains franchement les quelques gars que j’ai vu en lenti.
Bon au final, c’est pas trop mal, je pose le vélo vers la 65 ème place, les jambes pas trop entamées, le boyau collé la veille a tenu [:panzani gino] , et reste plus qu’a se jeter dans l’inconnu.

 

Ma plus grosse course à pied cette année, c’est 13km, et la faut que je fasse 18. [:fedefail]. Deux tours de 9km, vu la chaleur, je décide de m’arrêter à tous les ravitos pour boire et se faire asperger, et ça fait du temps perdu puisqu’il y en a 8! Je fais le premier tour derrière un gars avec qui j’ai fini le vélo, il a fait le parcours en pignon fixe 53×17.  [:implosion du tibia]. Son rythme me convient bien, et puis on discute un peu, ça fait passer le temps, c’est quasi le premier gars qui répond à mes conneries, mais je suis obligé de le laisser partir à cause d’une pause pipi. Fin du premier tour, les jambes vont encore bien, le moral aussi.

 

http://kaillou.net/hosting/files/e1156641-815f-46ce-bb0d-792ccd3fcc9a%20(1).jpg

 

Ça se corse dans la montée du deuxième tour, les cuisses deviennent douloureuses, bizarre, pas vers les crampes, mais ça fait mal. J’essaye de tenir le rythme (le deuxième tour est 2′ plus lent que le premier, c’est correct), et je fais encore le dernier kil tranquille, j’ai personne derrière. Et c’est pas plus mal, parce que ça aurait été vraiment dur de s’arracher.

 

Bilan, 4h50 d’éffort pour une 51ème place au scratch, donc positif. J’ai trouvé ça longuet par moment, limite je me suis fait chier sur le vélo. J’aurais surement gagné un peu de temps si j’avais pas fais le cross la veille, mais ça n’aurait pas changé foncièrement le classement. Mais au mois, j’ai abordé la course de manière zen. Faudrait que je cours un peu plus quand même pour préparer des conneries pareil. Et faut aussi mettre plus de crème solaire, aujourd’hui, j’ai mal.

 

Semaine prochaine, Cublize, si il fait beau…

One thought on “Triathlon du Salagou”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *