Raid Saucona

C’est reparti pour un raid aventure sur 2 jours. Direction le Beaujolais, et pour ses vertes collines plutôt que pour son vin. Le raid Saucona et les gones raideurs nous accueillent sur le parcours aventure, pour deux jours et environ 150 kilomètres de plaisir.

Le raid se déroule en équipe de trois, le premier jour est une traversée entre Saint Just d’Avray et Chasselay , ce qui fait qu’une partie des épreuves se fait à deux, le troisième déplace le camion pour suivre. Le deuxième jour est plus traditionnel, on court à trois tout le long autours de Neuville sur Saône. Comme ça c’était plutôt bien passé à l’aventure chablaisienne, Bruno m’a proposé de repartir ensemble sur cette épreuve, en compagnie de sa chère et tendre, Nat. On concourt en mixte donc.

Rendez vous donc vers dix heures samedi matin pour récupérer les dossards, pour un départ à 11h. On retrouve les copains des running stones, motivés à bloc. Pour finir du moins.

  1. CO par répartition 1h01 – 6/25
    13 balises à se répartir à 3, on peut se séparer. Je choisis les balises du haut, faut monter pas mal, mais sur le plan, elles paraissent pas trop dures. En pratique, ça se passe plutôt bien, pas de jardinage pour ma part, retour au point de départ en moins d’une heure, après Nat et avant Bruno
  2. VTT’O 2h – 4/25
    On part avec Bruno à bloc, on fait 500m, on suit une équipe qui part à droite, première erreur…
    La suite se passe mieux, on roule un peu en groupe, mais on finit par éclater le paquet suite à une grosse erreur, ou l’on perd 10mn, mais d’autres s’étant entêter, ils ont du faire bien pire. Le vélo est physique, mais très facile techniquement à part deux fois 100m de chemin caillasseux.
  3. CO 1h46 – 10/25
    Je repars avec Nat pour cette CO, avec déjà trois heures dans les pattes, je souffre un peu, heureusement que le rythme n’est pas trop soutenu. On ne fait pas trop d’erreurs, un passage dans la foret un peu trop ronceuse vers la balise 3, puis un bon jardinage de presque 10mn sur la 7 qu’on a pas attaqué du bon côté.
  4. VTT’O 1h58 – 6/25
    C’est l’heure de la pause pour moi, Bruno et Nat partent à vélo, je suis bien déshydraté, besoin de manger et boire avant de repartir. L’orientation en voiture est pas simple pour rejoindre Trévoux, je commence à apprécier les cartes de CO finalement
  5. CO urbaine 23′ – 6/25
    Arrivée à Trevoux, je repars avec Bruno pour une CO urbaine sur photo satellite. Pas de soucis, on finit en 23′ sur les 30 autorisées avec juste une petite erreur qui nous coûte une minute, bien optimisé. La Co nous fait passer sur les hauteurs de la ville, vers le château, c’est la première fois de la course que je prend le temps de regarder le paysage :p
  6. Canoë 1h11 – 6/25
    La galère! Ah non, c’est un canoë pardon. Il faut descendre la Saône, on y arrive pas du tout, il y a rien en ligne, je suis obligé de mettre de coups de paguaie à gauche pour un à droite, et de corriger en plus super fréquemment. Il y a une balise vraiment bien planquée sur une petite ile que les orga vont regrettées d’avoir placé la (elle est en mode effacement des dongles au lieu d’enregistrement!). Arrivée au bord des crampes aux bras, et un peu congelé avec Bruno qui a passé la descente à m’envoyer de l’eau sur la tronche. Au final grosse surprise que cette sixième place, vu l’impression de n’importe quoi tout le long, mais on comparait notre rythme aux premiers avec qui on était parti….
  7. CO 51′ – 10/25
    On repars à trois, encore un peu de jours pour la dernière CO pas difficile (certains la font de nuit, faut pas non plus perdre tout le monde). Nat a un genou qui tire, donc rythme tranquille, ça me convient aussi!
  8. CO azimuté bonus 12′ – 22/25
    Le temps d’arriver, se poser au ravito, prendre du coca eco+, du saucisson, du fromage et de la soupe, mettre la tente en place, il faut repartir pour une épreuve bonus. Une CO à l’azimut, avec le petit bonus qu’il faut trimbaler trois verres plein d’eau et les ramener encore au moins à moitié plein sous peine de malus. Sauf qu’on refile la boussole à celui qui a le moins compris comment on tirait un azimuth. On évitera de citer son nom pour pas l’accabler. Hein Bruno? Ah pardon, trop tard. Après avoir naviguer dans le champs de courgette, on se ressaisi, mais trop tard, on arrive même à la bourre à la fin. En gros une seule équipe a fait moins que nous, les autres ont pas participé ^^.

Fin de la première journée plutôt positive, on est 9/25 et surtout sur le podium mixte avec DSN74, l’équipe de devant à portée. Faudra voir comment on récupère dans la nuit, et si pas de bobos gênants le lendemain. Donc c’est l’heure du bivouac, avec un dodo pas trop mal pour ma part, et un levé à 5h30 pour un départ à 7h.

  1. VTT’O 54′ – 7/22
    Pour éviter de partir tous en même temps, le départ se fait toutes les trente secondes en ordre inverse du classement. Ce qui fait qu’on se retrouve à être plus ou moins tous ensemble à la première côte. Une erreur commune à beaucoup de monde (3′), mais pas trop de soucis sur ce parcours. Enfin des petits bouts de descente sympa!
  2. CO 2h36 – 14/22
    C’est une CO au score, 1h30 pour prendre le maximum de balises sur les 15 dispo. On décide de faire qu’une partie pour privilégié les bonus de la partie vélo qui suit. Deux balises enlevées par les chasseurs, mais on s’en tient au plan, sans jardinage, mais pas très rapide. On ne valide que 9 balises, ce qui nous fait 1h30 de malus, dommage, on perd 50 minutes sur la deuxième place.
  3. VTT’O 1h11 – 7/22
    Le parcours est beaucoup plus sympa que la veille, pas dur, mais on s’amuse. La boucle optionnelle est pas très rentable, elle ne nous fait gagner que 15 minutes (45 minutes pour la parcourir pour une heure de bonus), bon ok faut dire qu’on s’est un peu perdu aussi. Et heureusement que la dernière montée n’était pas plus longue, ça commençait à couiner un peu.
  4. CO mémo 9′ – 9/22
    On pose les vélos pour une CO mémo dans Rochetaillée. On n’a pas les cartes, il faut se souvenir d’une balise à l’autre de l’itinéraire qu’il faut prendre. Sympa, assez facile et très rapide.
  5. VTT’O 31′ – 7/22
    Dernier vélo avec une jolie côte pour aller à Neuville, sans histoire. On rejoint le parcours du Saucona tri, ça fait bizarre de se faire aiguiller à chaque carrefour par des bénévoles !
  6. CO 1h21 – 9/22
    On est enfin plus ou moins dans le rythme sur une CO, et ça se passe bien à part une énorme erreur sur une balise, on la cherchait pas sur la bonne butte, heureusement qu’on croise une autre équipe qui nous remet dans le bon sens, on serai peut être encore dans la forêt sinon, 8′ de perdue. Fin à bloc pour voir que les jambes sont pas encore mortes.

On rejoint les copains pour aller manger, mais le résultat est plus ou moins fixé, on arrivera jamais à revenir sur l’équipe de devant, et on a pas fait une trop mauvaise journée pour être repris, c’est donc une troisième place et donc podium pour les dahus!

12030548_507608069403549_5373606254293316740_o

Encore une super expérience, c’est la première fois que je participe à l’orientation, c’était bien cool. Je finis pas atomisé comme à l’aventure chablaisienne, aucune courbature, juste un peu de fatigue. L’équipe homogène permet de se mettre à bloc quand on peut, et de se reposer quand il faut. La traversée du premier jour était vraiment super, être à deux en alternant est vraiment sympa, ça diminue la logistique pour les orga, c’est vraiment bien. J’ai bien aimé la deuxième journée aussi, plus sélective (on rate aucune balise le premier jour).

Le classement final

Il faut aussi souligner la qualité de l’orga, qui arrive avec très peu de bénévoles (c’est d’ailleurs sympa de les revoir tout au long des deux jours) à faire un presque sans faute, et même quand ils font une erreur, arrivent à la corriger sans qu’on s’en rende compte (satanée balise 161!)

 

One thought on “Raid Saucona”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *