Close

L’Aventure Chablaisienne

L’aventure chablaisienne, c’est un raid multisport sur 2 jours qui prend place aux abords du lac Léman. C’est en équipe de 2, et Bruno cherche un souffre douleur pour le weekend. Il me vend le raid en me disant que c’est beau parce que ça monte beaucoup. C’est d’accord, c’est parti. Pour la préparation, c’est un peu raté, pas de course à pied depuis 6 semaines à cause de douleurs à un pied. Il va falloir espérer que ça tienne la distance!

On part avec l’équipe des Mama’mia  (Marion & Marion) vendredi soir pour un petit bivouac sauvage sur un parking à coté du point de départ. Repas super sympa confiné dans le van à l’abris de l’orage avant de choisir le moment opportun pour se réfugier dans la tente en espérant qu’elle soit pas déjà pleine d’eau.

parking
Bon, sauvage et bordélique le bivouac…

levé 6h, le temps de déjeuner et de se préparer, on est en retard, normal. Heureusement, l’autre équipe de potes, les Oh fada avec Adrien et Laurent, le sont encore plus, donc ça passe inaperçu. Le bus nous emmène jusqu’à la station de l’Hirmentaz, ça fait toujours ça de deniv en moins. Seulement 25 équipes au départ du grand parcours, mais on sent que les chiffres du raid dissuadent de venir ceux qui pourraient ne pas se sentir à leur place, les types ont l’air plutôt affûté! Bruno me dit qu’on devrait être dans le top 10 si ça se passe bien, j’essaye de le croire pour me rassurer.

Le raid se passe en grande partie en orientation sur carte IGN, parfois avec des balises marquées sur la carte, et d’autres fois en suivi d’itinéraires, avec des balises non marquées, mais avec une petite indication sur le road-book (genre croisement chemin / chemin, cool, va falloir être attentif). Et comme c’est une heure de pénalité par balise non prise, faut faire un petit peu attention et suivre le tracé sur la carte.

Le départ en trail pour s’échauffer se fait dré dans le pentu sous le téléski. Bruno commence à me faire peur en voulant monter sous la remontée d’à coté, mais voyant que tout le monde par dans la direction inverse de celle qu’il voulait prendre, il se ravise rapidement. On s’installe presque tranquillement en troisième position, un peu à bloc quand même, en voyant s’échapper les fada très rapidement. Un suivi de crêtes, les premières balises, puis la constatation qu’on va systématiquement prendre des grosses pilules en descente en trail les 2 jours. Bruno en profite pour se mettre une boite en glissant dans une bouse. Le trail se finit en peloton d’une dizaine d’équipes en tête et on s’aperçoit qu’il nous manque une balise, mais qu’on est pas les seuls, personne ne l’a trouvé. En fait personne n’a lu le road book avec l’indication pour être plus précis. Après un petit cafouillage ou un membre de l’orga dit qu’elle sera neutralisé si elle était pas la, moment ou deux équipes en profitent pour partir, et 20 secondes après une autre équipe annonce qu’ils l’ont bien trouvé, tout le monde se met à remonter, sauf ceux déjà parti.

Vient ensuite la première partie de vélo, c’est clairement notre point fort, mais deux trois looses d’orientation font qu’à chaque fois qu’un écart se creuse, il est rapidement perdu et qu’au contraire on se fait bien bouchonner dans les descentes. Ça n’empêche pas de poser les vélos pour le deuxième trail  dans les 3 ou 4, un peu surpris quand même d’être encore aussi bien. Le trail se passe pas mal, on décide de faire les balises bonus qui sont assez rentables même si la remontée est plus éprouvante, encore une fois droit dans la pente dans une forêt. La longue descente finale est difficile, les jambes commencent à piquer sérieusement, on se fait déposer quelques fois. Heureusement en bas, c’est l’heure de retourner faire une balade à vélo. C’est plutôt descendant, Bruno prend le temps de pas faire d’erreur d’orientation, on ne rate pas une balise très importante car un peu vicieuse, ou il fallait remonter de 50 mètres un autre chemin pour attendre le sommet. Beaucoup d’équipes l’ont raté, pour nous, le gain est d’une heure d’avance sur celles ci grâce à ça.

La fin du parcours se fait dans un château en ruine, pour une CO sur photo aérienne en relai vraiment très sympa, qui se passe super bien puisqu’on réalise le meilleur temps.
1376067-94164800-1433741934
co photo

On en profite pour doubler les Oh fada qui sont un peu démoralisés, ils ont raté la balise compliquée et celle d’avant, donc plus beaucoup de chances de bien figurer au classement. Puis c’est reparti à vélo jusqu’à l’arrivée, à bloc, en enchaînant un tir à la carabine ou il y a balles à volonté, mais il faut coucher les cinq cibles. Je sais pas si le format est le bon, parce qu’avec certains, ça a du leur coûter cher en plomb! Encore là, le classement est pas mal, la tête de course reste à portée de tir. Qu’ils fassent gaffe d’ailleurs, j’ai une carabine dans les mains! Et on fini quatrième au scratch, sachant qu’on a pas de malus, et tous les bonus, plutôt bon pour nous!

Le temps de se reposer et de démonter le ravito de l’arrivée, il faut partir pour l’épreuve bonus, un relai paddle biathlon. Il y a un bonus de temps pour les 10 premiers (10 minutes pour le premier puis une minute de moins par place), faut s’arracher un peu quand même.  Chacun doit faire un petit tour de paddle jusqu’à une bouée, revenir et passer au tir à la carabine. C’est par trois équipes dans l’ordre d’arrivée, donc on part dans la deuxième vague, ce qui permet de se moquer, mais surtout d’analyser les méthodes. Donc non, quand on ne sait pas faire, le paddle debout, ce n’est ni gracieux, ni efficace. Et visiblement assez humide. Pour nous, départ avec les oh fada et une autre équipe, je n’ai pas l’impression de me traîner, mais je prend un gros écart sur les deux autres sur le paddle, heureusement que j’enchaîne sur un bon tir pour rattraper et passer le témoin à Bruno qui lui fait un bon paddle en doublant le deuxième, mais s’écroule complètement sur le tir. On finit piteusement derniers de notre série, mais au final, c’était de loin la série la rapide puisque ça donne une quatrième place au classement, donc 7 minutes de bonification.

Bière, massage (top d’ailleurs, merci les filles), orage, publication des résultats, deuxième place! la première équipe est quatre minutes devant, puis 4 équipes en 5 minutes qui sont 45 minutes derrière entre ceux qui ont pris une heure de pénalité et ceux qui étaient un peu moins bien que nous aujourd’hui. En gros demain, on peut viser un podium si on fait pas de conneries, et qu’on explose pas.

Les filles arrivent, bien éprouvées après une longue journée, puis repas et dodo en bivouac sur place, il fait tellement chaud que malgré la pluie, la porte de la tente reste en partie ouverte! De toute façon au pire, on devrait flotter sur nos matelas gonflables. J’arrive pas à dormir et me lève la tête bien au fond du cul et déjà des bonnes courbatures aux cuisses à 6h30 pour un départ à 8h. Le temps de déjeuner, plier les affaires, et se préparer, je suis encore en train de remplir le camelback quand l’organisation distribue les enveloppes avec les cartes et le road book pour la journée à 7h45 pour un départ cinq minutes après. Bien! Je speede, ne trouve pas Bruno dans l’air de départ, cherche partout, gueule, il a bien bien récupéré l’enveloppe, mais est parti la consulter ailleurs, et revient comme une fleur trente secondes avant le départ. Bon coup de flip pour le coup. Je récupère le road book, et on fait un mauvais départ car mal placé, il faut remonter tout le peloton, il faut pas se faire lâcher d’entrée de jeu aujourd’hui. Les Oh fada partent très fort devant, tout le monde se met taquet pour suivre, puis d’un commun accord tacite général il est décidé de sagement faire un groupetto pour la seconde place. On se perd encore une fois, mais en groupe, donc pas grave, on se débrouille pour rester simplement avec ceux de devant.

1376067-78832000-1433780001

Vient ensuite la longue partie de course à pied, avec au programme du run & bike, du trail, de nouveau du run & bike et de la CO. Ça va pas faire beaucoup de pause pour mes quadris explosés ça! Le premier R&B passe presque bien même si on se fait doubler par les avions de chasse Oh fada, ils se sont encore perdu sur la fin du VTT. On dépose le vélo restant encore troisième, puis il faut attaquer le long trail, avec options. Il y a un peu de stratégie, entre garder un peu de force, et chopper le plus de bonus possible, finalement on en fera que 3 sur 4, la dernière nous paraissant trop loin pour être rentable. Le trail est vraiment long et dur, 18km pour 1100m de deniv mais que les points de vue sur le lac depuis les crêtes des Mémizes lors du passage optionnel sont magnifiques. Ça valait coup de faire les options rien que pour ça. Bon, on se fait encore éclater à la descente, j’ai les cuisses en feu, trempe la tête complète dans chaque bachat qui passe et subit la fin du trail tant bien que mal. Mais pour l’instant on est toujours en course. Le deuxième run & bike se passe bien sauf une erreur avec un chemin vraiment pas marqué à un endroit qu’on a cherché un moment, mais globalement, c’est positif avant d’attaquer la CO.

C’est une course aux points, il faut au moins 14 balises en 50 minutes, une balise manquante, c’est dix minutes de pénalité, chopper la quinzième, c’est dix minutes de bonus. Et depassement de temps, c’est temps dépassé multiplié par 5. Ça a été un concept original de travail en équipe qui s’est résumé à Bruno fait tout, et je subis à essayer de suivre et vaguement tourner la ou il devrait y avoir la balise. On valide en 49’30 », tout juste! Reste plus qu’a faire le dernier VTT à bloc qui va être une formalité, un petit tour de paddle biathlon, ça va on maîtrise maintenant, et on franchit l’arrivée. J’en peux plus!

L’ambiance est excellente à l’arrivée, comme depuis le début du raid d’ailleurs, et à priori les Yogi tea, l’équipe en tête, a flanché physiquement, mais qu’ils sont allé chercher une balise bonus de plus. Pour des retours de l’arrière, la team Intersport a marché très fort aujourd’hui, mais pas assez pour reprendre les 50 minutes, donc sauf surprise, la deuxième place est assurée. On voit les Yogi tea passer la ligne, mais comme on a pas de chrono, on ne sait pas. En gros, il faut qu’on mette 25 minutes de moins qu’eux aujourd’hui, pour leur reprendre les quatre minutes d’aujourd’hui et leur balises bonus supplémentaire. Et ça, c’est sans compter les bonus malus de la CO et du tir à la carabine. Donc autant pas se prendre la tête et aller se baigner dans le lac. Les résultats de la journée sont affichés assez rapidement, 28 minutes! On devrait être en tête!

On attend le podium, on est bien appelé en dernier!

podium

Pour une première expérience de raid long avec ce qui va avec, les deux jours d’efforts, l’orientation, c’est pas mal :). Au final ça fait 15h30 de course, 135km pour 4500m de dénivelé, avec 77km de VTT, 45km de trail, 11km de run & bike. J’avais jamais fait autant de trail sur une seul journée que ces deux jours!

Enfin pour le coup, je peux pas faire autre chose que remercier Bruno, parce que l’orientation, c’est lui.

On récupère une team de raid-stoppeurs, les Omar est Raide m’atuer, vainqueurs du classement mixte au passage, et on rentre à la maison histoire de dormir un peu. Avec les filles qui sont deuxièmes féminines au final, et qui on le mérite d’être aller au bout, ça fait pleins de lots dans le van au retour!

Il faut vraiment remercier les organisateurs, le raid est vraiment super, dans de beaux paysages, difficile (même si j’aurais aimé un peu plus technique à VTT), avec des bénévoles partout pour sécuriser. Les équipes ne prennent pas la tête, pas de coup fourré, j’ai vraiment apprécié le weekend. Les jambes un peu moins, faudrait s’entraîner un peu plus!

Presque tous les podiumisés
Presque tous les podiumisés et la super équipe d’orga

les résultats du jours 1les résultats du jours 2le cumul (oui, c’est les dahus le nom de l’équipe, heureusement qu’on tournait autours de la montagne dans le bon sens!)
les différentes épreuves du jour 1 :

les différentes épreuves du jour 2 :

4 thoughts on “L’Aventure Chablaisienne

  1. Salut les Dahus…
    sympa le p’tit cr, ça nous permet de revivre un peu le beau week-end passé entre chemins de crête et eaux rafraichissantes du Leman.
    J’ai pu recroiser une des votres sur le chaud patate…
    Peut-être à bientôt au détour d’un chemin?
    @+

    1. Oui, elle m’a dit

      Et oui, on va essayer de se faire 1 ou 2 petits raids d’ici la fin de la saison encore, on se croisera peut être, j’ai l’impression que le monde du raid est un petit microcosme..

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.