Cublize IV : Redemption

C’est une habitude annuelle, le déplacement au lac des sapins pour aller faire le tri le plus vert de la région. Petit déplacement du club cette année, on est tout juste une dizaine.

Il fait beau, chaud, on profite du lac le samedi, l’eau est vraiment chaude, mais le revers de la médaille, c’est qu’elle sent pas très bon  [:frogaski62:2]

On mange, je tilte que j’ai oublié le petit dej’ pour demain et dodo. Entre le chien qui aboie, le bébé qui pleure, la copine qui tousse, et le speaker de la course qui démarre à 6h15, on ne parlera pas d’une nuit de camping reposante. [:warpcoil]

Squattage de petit dej [:spawn_cqn:3], puis je prépare les affaires en prenant mon temps pour éviter mes conneries de l’an dernier. Et il est temps de se diriger vers le départ.

Natation
départ brutal, en même temps, on est 660 + 60 relais à partir sur une plage de 20m de large. Mais ça se calme bien au bout de 200m, au détail prêt que je me fait ouvrir la combi vers 700m. Sur le coup je sens de l’eau fraîche passer dans le dos, je me dis que c’est agréable, mais pas normal! Je dois légèrement perdre sur le retour, mais pas non plus de quoi foutre en l’air ma course, heureusement. Le pire, c’est que c’est une zerod avec le zip inversé, il a fallu que le type remonte la fermeture éclair…
On sortant de l’eau, je suis un peu déçu, j’ai pas le temps mais j’ai l’impression d’avoir nager un peu lentement. Aux vues des résultat, c’est excellent, moins de 24′ pour boucler les 1500m, 45ème temps.

 

Vélo
RAS à la transition, tout se passe bien, même le sautage sur le vélo en côte avec des ralentisseurs au milieu de camping. j’ai de bonnes sensations, je suis entre 45 et 47 sur la première ligne droite avec un peu de vent dans le dos [:perco_35:2]. je me fais un peu poser dans les montées, mais rattrape dans les plats et les descentes. Globalement content en arrivant  [:dr_doak] , mais j’ai été en fait légèrement plus lent qu’il y a deux ans  [:joemoomoot]. 41ème temps.

 

CAP
Départ course à pied au environ de la 35ème place, mais je sais que ça va pas tenir, et j’essaye de prendre un rythme constant, et je fais la course en discutant et encourageant un gars que j’ai rattrapé et qui m’a emboité la foulée, c’est probablement la course à pied la plus sympa que j’ai fait grâce à lui.

Ça passe plus ou moins mais je perd plus d’une dizaine de places. la cap est toujours aussi exigeante alors qu’elle parait quasi plate quand on regarde le profil, beaucoup de relances et de petites bosses qui font mal. Sans parler de la grosse bosse!
80ème temps au final, il manque 2 à 3mn en cap pour être cohérent avec les autres disciplines. Ce qui est con, c’est que je courrais super bien en décembre pour la Saintélyon, mais que j’ai un peu trop coupé après. Ça revient doucement mais surement. Et ça laisse des axes d’amélioration, alors que j’ai gagné 5′ sur mon meilleurs temps ici.

Au global plutôt content, ça faisait un moment que j’avais pas réussi une bonne course en tri. 47 ème sur 660, c’est correct.

On attend les copains, tout le monde est très content de sa course, sauf celle qui crève 😛

L’orga est toujours top, les ravitos nickel, les bénévoles super, mais au bout de 4 ans, je sais pas si j’y retournerai l’an prochain.

 

Par contre gros coup de gueule envers les triathlètes. C’est un sport ou je trouve que l’esprit est généralement mauvais, les gens sont extrêmement perso, c’est le seul sport ou quasi personne répond quand je raconte des conneries. La j’ai eu un copain de galère à pied et on a discuté pendant tout la cap, mais c’est vraiment rare.
Le coup de gueule, c’est qu’une fille a fait un malaise en cap, un pote du club l’a trouvé inanimée face contre terre, alors qu’il l’a voyait pas devant lui mais voyait plusieurs concurrents. Ça veut dire qu’il y en a plusieurs qui sont passé à coté, même en la contournant puisqu’elle était à moitié sur le sentier, sans rien faire. Le gars qui est allé prévenir les secours, c’est un autre du club. Ok, les 2 deux ont leur PSE, savent comment réagir, mais j’ai trouvé ça complètement ouf. Quand je suis passé, je me suis arrêté 10s pour voir si je pouvais faire quelque chose, il m’a dit de continuer, qu’il gérait. Mais les autres avec qui j’étais n’ont même pas ralenti.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *