Week-end fin de saison : Roc d’azur et Triathlon de Cassis

Ce « week end », c’était direction le sud avec Olivier pour profiter du soleil et de la mer en cette fin de saison. On arrive le mercredi à Frejus, pour prendre possession de notre AirB&B ‘optimisé’.

Tri Roc
Jeudi c’est Tri Roc, le cross tri distance M (1.5/24/11) qui se tient pendant le roc d’azur, plus gros événement VTT en France. J’ai gagné ma place via Canyon, mais sinon, c’était 63€ l’inscription, plutôt cher.

On arrive avec deux heures d’avance, mais met une demi heure à trouver le départ, il y a qu’un seul fléchage qui donne sur des barrières fermées, et personne ne sait rien. En arrivant au bord de la mer, on prend tous peur. C’est plutôt très formé.
Je cherche une ceinture porte dossard, et c’est Lucie Croissant qui me dépanne  [:gum] . En écoutant la start list, ça fait un peu peur, Karl Shaw en tête d’affiche, et derrière ça fait pas rire non plus, on a même Romain Bardet en relais.

Bon, faut se foutre à l’eau pour voir si on peut nager avec ces vagues. Au départ, je choisi la stratégie hyper relax, je veux pas m’essouffler, surtout pas de panique, le but est de sortir vivant de l’eau. Ca fait quand même étrange de chercher l’eau avec le bras jusqu’à presque faire un plat quand on est u sommet d’une vague. Un deuxième point avec les vagues, c’est que quand on lève la tête pour regarder, ben on voit juste la vague suivante. La vidéo de la sortie ici :

Bref, j’ai zigzagué à mort. Sortie en 33′

départ VTT, j’ai pas touché le VTT depuis l’aventure dauphinoise, et donc j’ai pas changé le plateau. Le mono de 26, c’est un poil court. Heureusement, je me cale dans une aspi pour tenir le rythme et go.
Début plat, puis 5km de montée roulante, puis 8km plus joueur, mais on rattrape la fin d’une autre course, et ça avance pas, c’est une boucherie pour les dépassements. Et 5km de plat à bloc pour rentrer.
Bref, j’ai mouliné sévère.

Enfin la course à pied, je pars à 4’15, et ralentit progressivement vers 4’30 sur la fin. Parcours plat, mais plein de relances, et surtout 500m à faire deux fois sur une butte ou le parcours n’arrête pas d’en monter et redescendre.
Bref, j’ai un peu coincé. Mais c’est bien mieux que fin Août.

Final 35ème / 232 classé, correct, sans plus, avec une nat catastrophique, je pense que j’ai doublé 50 personnes à vélo. On retrouve les copains, Emilie a beaucoup aimé la course, surtout la natation et son oubli de chaussettes pour la course à pied!

Bref, c’était très mal organisé, merci ASO. Mais c’était une super expérience de nager la dedans, et de faire une course à pied correcte par rapport à mes précédents tri.

 

Triathlon M des sardines
Superbe rendez-vous de fin de saison, on est 17 du club à faire le déplacement. On arrive le samedi de Frejus, après avoir squatté un Formule 1, on récupère notre AirBnB, ça fait un peu grand chelem du logement. On galère pour se garer, c’est vraiment chiant pour ça Cassis, puis direction retrait de dossard avant d’aller nager un peu et retrouver le reste de la troupe. La mer quand elle est calme, c’est trop bien! on voit les poissons, les fonds, quel plaisir.

 

Bon le dimanche, la natation n’a pas vraiment été un plaisir, entre le manque de bras, la buée dans les lunettes qui me donnait 3m de visibilité, j’ai fait n’importe quoi, et lutté pour sortir en 33′. 1900m à ma montre, c’était un peu plus long que l’an dernier (Beleaubre met 2′ de plus, moi 7…), mais c’est catastrophique. La trace montre un peu ça https://www.strava.com/activities/739121259 même si c’est moins flagrant.
Bref, je sors de l’eau dégoûté, et en plus pendant la nat, j’ai pensé que j’avais oublié d’accrocher les chaussures aux élastiques, alors qu’on a 10m de plat pour les enfiler avant la grosse grosse côte.

Transition de merde, je me trompe d’allée, arrive à enfiler mes chaussures, mais ne peux les serrer que en haut, après 100m de d+. Le vélo est exigeant (800 de deniv sur 43km), mais se passe bien, vingtième temps scratch, je remonte des brouettes de concurrents, au moins une centaine en prenant en compte les filles qui sont parties devant. Le points positif, c’est qu’on peut en profiter pour discuter avec les copains. Les sensations sont bonnes, surtout sur le retour, les côtes passent bien, et je pose le vélo avec les cuisses qui ont bien chauffées.
Bref, ça c’était cool!

Je pars un peu asphyxié dans la première cote (200m de deniv en tout), mais arrive tout de suite à relancer sur les plats avec une allure entre 4 et 4’10. Le parcours fait qu’on croise souvent les copains, ça permet de se motiver tout le long. Au bord des crampes sur la dernière côte, je fini quand même bien en un poil plus de 42′.
Bref, c’est la fin de saison, et l’arrivée sur la plage de Cassis pour ça, c’est vraiment top.

 

Au final, c’est vraiment dommage cette nat, parce que je fais un meilleur temps vélo que l’an dernier de 2′, un temps cap 20″ plus lent, mais je perds tout sur la nat. 43ème sur 400+, c’est correct, mais ça laisse un peu de regret, les vingt premiers sont pas si loin que ça.
Bref, va falloir bosser pour l’an prochain. Parce que un an de stagnation, c’est de la merde.

On finit sur la plage et à la remise des récompenses, on a plein de podiums, Véro, Marion et Gabin, qui a encore fait une magnifique course. Comme tous les autres!

Récup!

 

 

Vidéo du Sardines Titus Triathlon 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *