Close

Retour au tri des sapins

L’ an dernier, c’était mon premier triathlon (du moins le premier que j’ai fini ), mais c’était pas bien brillant

Donc cette année, on y retourne, sur un parcours quasi identique, pour voir les progrès. Objectif, dans les 50, et moins de trois heures.

On part samedi matin avec le club, direction Cublize, enfin Clermont puis demi tour quand on se rend compte qu’on s’est planté. C’est bon, j’ai déjà fait ma boucle de pénalité pour le weekend . Comme l’an dernier, regroupement au camping du lac, on est une quinzaine à courir demain, dont 2 sur le L. On profite de la fin d’aprèm pour aller tester le vélo, en groupe, mine de rien j’ai changé les roues + la transmission, ça serait bien de vérifier que ça tourne. Gros tour de 25km, puis on rentre poser le vélo au parc à vélo, ça fait toujours ça de moins à faire demain, et au moins pas besoin de surveiller les vélos, les rentrer dans la voiture, etc…

camping

Réveil 7h30, pour un départ 9h15, ça va, ça devrait être cool, petit dej’ à la crème sport + crêpes énergétiques.  le_6tron

Préparation des affaires, des bidons, je pose tout au parc, enfile ma combi, saute dans l’eau, mais pas le temps de nager pour s’échauffer, c’est l’heure du briefing.

Briefing avec une atmosphère étrange, le club du cinquième age aide pour le bénévolat, et tous les ans on a le droit au listing des morts depuis la dernière édition silvershaded . Cette année, le maire est mort quinze jours avant, donc on fait une minute de silence. Puis encore plus bizarre. Il y a eu une semaine avant un accident avec des jeunes qui voulaient faire des fumigènes pour de l’air soft. Bilan, 3 morts, un blessé grave encore entre la vie et la mort. Ben le blessé grave, c’est le fils d’un des bénévoles depuis de longues années du tri. On se retrouve à 1000 à crier dans un téléphone le nom du gamin pour lui transférer notre énergie. Autant dire qu’au moment du départ, t’es pas en mode guerrier qui va s’arracher!

 

Natation : 26’15 – https://www.strava.com/activities/330247963
Le départ se fait à la corne de brume, et à un moment un bruit bizarre, moment de flottement, puis un coté de la vague se lance, l’autre se demande si c’était bien la corne, puis se dit que les autres sont en train de courir, au pire, ça devrait pas être grave si c’était pas ça. A posteriori, ça devait bien être ça. Sur le M, on est autours de 700 à partir avec les relais, mais comme la première bouée est quasi à mi parcours, ça se bat très très peu, aucun soucis pendant toute la course. Je met le mode gestion, je sors de l’eau sans même avoir mal aux bras en 26’15 ». Avec la transition, ça donne 30’11 », pour une 86eme place.

 

Vélo : 1h31’22 » – https://www.strava.com/activities/330247996
Le parcours est assez exigeant, déjà parce qu’il fait 50 kilomètres, et parce que le profil n’est vraiment pas plat, 750m de dénivelé. A part au début le long du lac, sinon c’est tout le temps soit de la montée, soit de la descente. Par contre, difficile de comparer par rapport à l’an dernier, le parcours est tronqué de la dernière bosse d’une centaine de mètres, et 1.5km en tout. Pas des super sensations dans les jambes, pas l’impression de pouvoir me faire mal, et je me fais doubler par quelques avions de chasse. Pourtant, je fini à une correcte 37eme place, j’aurais aimé mieux, mais on va pas cracher dessus. Je pense qu’une partie de l’impression sur le vélo vient du fait que je sors nettement plus devant de l’eau que l’an dernier, et donc la concurrence directe est meilleure sur le vélo.
Arrivée à la transition, je saute du vélo un peu en travers (j’ai des chaussures de VTT, donc je peux me permettre d’arriver à bloc et de sauter au dernier moment sans m’arrêter), le vélo rebondi mal et quand je commence à le pousser, la roue arrière est bloquée
Je cherche pas à comprendre, balance le vélo sur le dos, et remonte le chemin avec des dizaines de spectateurs que j’entend se demander pourquoi je porte le vélo. Au final après analyse, il s’avère que j’avais pas serré la roue super fort et qu’avec le choc elle est légèrement sortie d’une patte du cadre.

 

Course à pied : 48’01 » – https://www.strava.com/activities/330268021
Encore une fois, parcours exigeant, beaucoup de petite cotes, dont la dernière bien redoutée ou beaucoup marchent, des parties en single en sous bois qui zigzaguent, ça ressemble beaucoup à un parcours de cross.
L’objectif est de tenir autours de 4’30 sur les rares parties planes, de pas trop se mettre dans le rouge les cinq premiers kilomètres pour pas subir les cinq derniers, et d’essayer de finir le plus fort possible. Je commence la cap entre la 30 et la 40ème place, mais comprend tout de suite que je suis pas dans le rythme pour garder mon classement. Je me fais régulièrement déposer, mais je garde mon plan, pas trop fort au début, arrive à bien tenir et me fait beaucoup moins doubler dans la deuxième partie et je double même deux personnes . Bon, 113eme temps en 48′, c’est nul par rapport au reste et me fait perdre pas mal de places.

cap

Résultat : 
Au final je finis 54/552 en 2h52’51 », soit un peu plus de 30′ de moins que l’an dernier. C’est pas exactement comparable du au léger changement de parcours, mais c’est quand même pas mal.
Je gagne pas beaucoup sur la natation, malgré pas mal d’entrainement en plus (j’ai déjà plus nagé en 2015 qu’en 2014), par contre je sors en très bon état, pas du tout dans le gaz. Faudra essayer de se faire un peu plus mal une fois pour voir comment ça s’enchaîne ensuite. Bon progrès en vélo, et bonne déception en course à pied, mais pas d’entrainement depuis 2 mois, ça se paye cache. Je pense vraiment que je dois pouvoir sans soucis gagner 3′, ce qui me permettrait de plus ou moins garder ma place de début de course. Faudrait juste que mon pied me laisse tranquille pour pouvoir m’entraîner.
Donc au final, je rate mon objectif des cinquante premiers, pour pas grand chose, mais quand même. Mais c’est tout de même dans les 10%, je vais pas cracher dessus.

Un tour dans les bacs d’eau fraîche avec une bière, et on finit la journée en attendant le podium de Gabin qui fini 3ème au scratch, et Agathe qui finit son premier L à une honorable 9ème place, et on rentre tranquillement sur Grenoble en rêvant de pizzas.

 

Rendez vous en 2016 pour la vingtième, pour voir la continuité de la progression. Enfin je l’espère

Parce qu’avec le cadre très sympa, la natation agréable, les super parcours vélo et course à pied, les bénévoles partout, et le buffet d’arrivée énorme (bières et churros à volonté entre autre, on nous a même parlé de cochon grillé si ils arrivent à avoir un peu plus de monde), le tout pour un prix très contenu, tant sur le M que sur le L, ben ça vaut vraiment le coup!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.