Close

Raid Nature Vallon Pont d’arc

Ce week-end, c’était direction l’Ardèche pour un raid Nature. Au programme, trail, canoë, trail, et VTT. C’est en équipe de 2, après la bonne expérience du raid ESUV, on repart en mixte avec la même coéquipière, sur le petit parcours, 50km à faire quand même.

profil

Arrivée la veille avec des potes qui font le long, on récupère les dossards, nuit au camping tout confort dans un bungalow.

unnamed (1)
Oui, les vélos aussi ont le droit de dormir tout confort

Réveil au top dimanche matin, il fait beau, pas trop froid, un peu de vent, mais on va faire avec. On emmène les vélos au parc à vélo, au tout nouveau musée de la grotte Chauvet, la ou ils ont fait une reconstitution pour les touristes.

unnamed (2)
On profite du beau temps en attendant le départ

Départ pas trop tôt à 10h, il y a 350 équipes au départ sur notre parcours, ça part très fort dans les ruelles de la ville, on prend notre rythme, faut pas se mettre dans le rouge dans les 2 premiers kilomètres, ça ne sert à rien. Le parcours trail se passe bien, c’est un peu moins roulant que ce à quoi je m’attendais, mais pas dur non plus. Quelques bouchonnages, dont un de plusieurs minutes pour passer un tunnel sous une route, mais dans l’ensemble nickel. Ma coéquipière tient un bon rythme, et semble encore en bon état, elle n’a pas commencé à râler.

On choppe gilets de sauvetage, pagaies et malgré l’idée de le faire à la nage, on prend quand même le canoë, et hop, c’est parti pour un peu plus de 6 km sur l’Ardèche. Le niveau de l’eau est pas haut cette année, donc pas beaucoup de courant, on va pagayer assez fort tout le long. Des toboggans à canoës et quelques rapides sur la fin, histoire de s’amuser, on les gère pas trop mal, surtout vu les difficultés à se coordonner au début.

DSC_8174
répétition de chorégraphie pour YMCA

Ben oui, quand on fait pas de canoë, c’est pas inné. Dans l’ensemble on a plus doublé que s’être fait doublé, donc plutôt positif. Mais fallait que ça s’arrête, perso j’avais plus de bras à la fin.

La première épreuve à la fin du canoë, c’est de remonter ce putain de bateau en haut de la berge. C’est une rampe en sable, on y arrive pas, j’en ai marre, je fini par tirer dessus comme une mule pour le faire monter, avant qu’un bénévole me fasse changer 3 fois de direction. Rapide stop au ravito, il y a même de la soupe chaude, mais ça va, j’ai beau être trempé, fait pas froid après ces conneries.

Ils appellent la deuxième partie de trail « rando », parce que le début est tellement raide que peu de gens courent dedans. Et aussi parce qu’en sortant du canoë, une heure sans bouger en se faisant régulièrement arroser d’eau froide, les cuisses sont complètement bloquées. En plus avec le rythme cardiaque qui veut pas redescendre à cause de la sortie du bateau, je subis franchement le début de la montée. Je me cale dans les pas de Marion et c’est parti.

11158885_10153217763234197_314210506_o

50mn pour 5.5km, on va pas dire que c’était très rapide, mais en arrivant en haut, petit coup de moins bien pour la copine, c’est temps de monter sur les vélos

L’Ardèche, c’est cassant, plein de pierres sur les chemins, et Marion est pas très à l’aise en descente, elle a commencé il y a pas très longtemps. Mais il y a l’air d’y avoir un déclic dans le cerveau et après la première descente, elle va commencer a bien lâcher les freins, c’est vraiment cool, je l’attendais pas aussi rapide la.
Le parcours est sympa, beaucoup de relances, des montées courtes mais assez raides, la plupart des gens sont à pied dedans. Perso je passe en force, et redescend à pied chercher le vélo de la miss pour l’aider un peu qu’elle puisse récupérer en montée. On double pas mal d’équipes mixte, ça motive bien. Bon, j’ai des débuts de crampes aux mollets et aux biceps à force, mais ça va tenir jusqu’au bout. C’est pas le cas de tout le monde, on double énormément de gens dans les buissons en train de s’étirer parce qu’ils peuvent plus bouger. Et dans l’ensemble on est surpris du niveau moyen, on avance pas hyper vite, mais il y beaucoup de gens qui n’avancent pas du tout. Pourtant si ils sont devant, c’est qu’ils courent plus vite que nous, donc ils doivent avoir un minimum la caisse.

DSC_8807
Oui, j’ai un des plus gros vélo du parc. J’investirais peut être dans un truc plus adapté un jour.

Je commence à entendre râler dans ma roue, il y a besoin d’arriver au ravito, histoire de reprendre un peu de force pour la suite. Suite finalement assez rapide, plus roulante, sauf la fin ou l’organisation nous fait faire quelques portages, et la il y en a une qui commence vraiment à en avoir marre, et se met même une petite boite.

On passe la ligne après 5h32 d’effort, 145 sur 350 environ, et 13 équipe mixte sur 52. J’espérais un peu mieux, mais même en mixte le niveau est super impressionnant, les premiers nous mettent 1h10…

Après « un peu » d’attente, on récupère nos potes qui ont fait le long, bien fatigués, ils voulaient faire le court à la base, mais plus de places.

On profite de la remise des prix pour gagner un bouquet de fleur et deux bouteilles de rosé au tirage au sort, et c’est l’heure de rentrer sur Grenoble.

eKRawVckeba2ZibXTLLKODZMYEJrABmzXYZjJkFmck4=w1256-h941-no

Une bonne expérience pour se remettre le pied à l’étrier des raids nature, pas trop dur, mais pas simple non plus, et très joli. Et super bien organisé de A à Z.
A refaire, à voir sur quelle distance en fonction du partenaire, mais je conseille vraiment, c’est du tout bon.

Prochain raid, ça va pas être la même, aventure chablaisienne, 4000m de D+ sur 2 jours avec un pote que je suis ni en trail ni en VTT, ça va piquer!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.