Triathlon M du lac des sapins 2014

Pour mon deuxième tri, je vais essayer de faire moins catastrophique qu’à mon premier, arrachement ligamentaire à l’index, 1 an pour récupérer à peu prêt.

Donc inscription au triathlon M du lac des sapins, parce que les gars du club l’ont vendu comme un très beau triathlon.

Avant le départ
Je rentre juste du GR20, prepa idéale triathlon, intensité, multi entrainement, enchaînement, et frais pour être d’attaque. Ou pas.
Arrivée l’avant veille, camping sauvage dans un champs fraîchement coupé 4*, quasi pas de voitures de la nuit, juste une bestiole à la con qui a poussé son cri à la con toute la nuit. Vive les boules quies.

 

Samedi matin reconnaissance du parcours, il y a 50km, 850m à l’alti. Avec des vraies belles côtes.
ade3cb08e9a8f9821fc6790d70ec7f61cfcc182e

 

Strava hallucine encore un peu, comme d’habitude, annonçant 1250m…
Parcours vraiment difficile, en gros, il y a 2 kilomètres de plat, le long du lac. le reste, ça monte, beaucoup et ça descend, pas assez souvent osweat .

L’après midi, petit plouf dans le lac, pour tester la combi, j’ai nagé qu’une fois avec. Ça se passe plutôt bien, j’ai plus trop l’appréhension que j’avais en milieu naturel.

Le soir, montage de la nouvelle paire de roues, montée par moi même amoureusement, j’ai collé les boyaux la veille, c’est la première fois que je fais ça, en plus j’ai merdé, j’ai pas les patins adaptés à mes portes patin, en forçant un bon coup, du campa, ça rentre dans du shimano  cerveau dr faudra pas freiner en reculant le vélo par contre  quardelitre
Petit test, deux kilomètres pour roder les patins, et voir si les boyaux se décollent pas tout de suite.
repas, boite de ravioli de l’effort, avant de se coucher, bercer par le doux boum boum du bar au bord du lac en face du camping. Vive les boules quies.

D-Day
réveil 5h30 par les essais sono. l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Et moi j’ai mes boules quies, je rappuie dessus, j’ai pas prévu de me lever avant 7h.

le tri est à 9h15, faut encore que j’emmène le vélo au parc à vélo, donc petit déjeuner, avec tartines de nutella, tentative de caca de la peur avortée, et go.

Au parc, j’ai rien oublié à priori, prépare mon bazar, enfin copie mes petits voisins. Et vais rejoindre la plage.

Et la le stress commence à sacrement monter. J’ai envie de pisser. je vais nager 200m pour l’échauffement. Ça fait peur 600 personnes sur une plage de 30m de large wiids

 

Natation : 26’50 »
je pars aux environs du premier tiers, la mise à l’eau est tranquille, la berge descendant de deux mètres en trois mètres, le start se fait derrière une corde au pas pour éviter les boites.
J’installe mon crawl tout de suite, et avec mon incapacité à respirer à gauche, je choisi de respirer tous les deux temps, de toute façon, je suis pas loin de la panique qui me fera brasser.

Le parcours natation en un tour du lac, on suit la berge, demi tour au milieu pour revenir par l’autre berge.
Au demi tour, je me fais arracher les lunettes, je les mettrais sous le bonnet la prochaine fois.

J’ai utilisé la stratégie du groupe, j’ai du regarder 10 fois devant moi, je me démerdais juste pour avoir 10m de gens à ma droite (seul coté ou je respire je rappelle, c’est un peu chiant pour se repérer quand c’est pas coté berge)
Je sentais les bouées arriver parce que ça se resserrait, mais dans l’ensemble j’ai pas l’impression d’avoir zigzagué outre mesure, la garmin m’affiche un tracé plutôt propre.
C’est 50m avant la sortie que ça a le plus bastonné, tout le monde visait les 5m de largeur de l’arche.

Sortie en environ 26’50 avec le temps qu’on a attendu pour la mise à l’eau, très content de moi, je suis pas à l’ouest, la tête tourne pas, tout se passe bien.

T1 : 5’53 »
deuxième épreuve de ce pentathlon, la transition de 660m de long…
ça commence par une course à pied, pied nu sur gravillon, un chaussage chaussette + chaussure, casque, manger un peu, boire un coup, et une course à pied, avec descente de talus raide en herbe. heureusement, j’ai l’arme fatale, les chaussures de VTT, et passe tranquille tel un bouquetin des montagnes. Les seuls à bien passer que je vois sont les gars en basket…
Ceux qui ont choisi l’option pieds nus et qui vont essayer de faire les malins à sauter sur le vélo ont encore de la course sur gravillon puis sur bitume.
Ceux qui ont choisi l’option chaussure de route ressemble à rien à courir n’importe comment.

 

Vélo : 1h46
Bon normalement, c’est la ou je suis le moins mauvais.

Départ à bloc, je sais qu’il y a pas long de plat, autant en profiter  perco_35

Puis ce sera une longue agonie, des sensations vraiment pas bonnes en montée, j’arrive pas à tirer de la braquasse, je double un peu, me fait doubler par des avions de chasses.
Première descente, je prie pour que les boyaux tiennent, ça à l’air bon, j’ai pas goûté le goudron. Les triathlètes sont vraiment des tanches sur un vélo, à chaque virage serré ou passage un peu technique, je double / rattrape, m’obligeant à des trajectoires un peu foireuses et pas optimisées.  shadowknight

J’ai toujours envie de pisser, mais m’imagine pas trop comment je pourrais sortir ma mÿthe de la trifonction pour pisser en roulant.

je sais qu’un poil après mi parcours, il y a un ravito, et compte récupérer un bidon, je suis déjà à sec. Manque de bol, il y a que des verres à celui la, faudra attendre le dernier à 10km de la fin pour pour récupérer un bidon. Bien assoiffé, je le bois avant d’arriver, alors que c’est quasi que de la descente.

 

T2 : 3’58
Magnifique saut du vélo avec mes grolles de vtt, et c’est parti pour T2, qui ne fait que 500m ce coup ci!
Je sens tout de suite que ça va pas le faire, j’ai le fessier droit qui tire.
Changement de grolles, je vide le bidon que j’avais mis en réserve à l’aire de transition, et part.
Une copine me signale à ce moment que sans le casque, c’est mieux, et fais 2 mètres en arrière pour échanger avec mon buff.

Course à pied : 1h0’30 »
L’enfer. Je sais que le parcours est pas roulant, mais à ce point, je pensais pas.
Départ, ravito en eau, je prend un verre, trempe le buff dedans, fait dix mètres, m’aperçois qu’il y a des citernes d’eau pour ça, balance le verre dans la poubelle.
Je fais 500m, et première bosse, je m’arrête m’étirer, j’ai les deux cuisses au bord des crampes.
kilomètre 2, on descend un talus, traverse un chemin, et il y a un ravito. Je merdouille la descente, et bam, une crampe à chaque cuisse, je suis bloqué au milieu du chemin, avec la gonzesse du ravito à cinq mètres de moi, qui me répète « coca, eau ».
« JE PEUX PLUS BOUGER empificator  »
30 secondes, ça passe, bois une banane, mange un coca, ou l’inverse, et repars avec une foulée de petit vieux.
Les crampes reviendront pas en faisant bien gaffe, mais chaque montée sera une souffrance, surtout celle de 30m de d+ super raide sur la fin.
j’ai quand même tenu mon Sizokilo lamentable, me suis fait doubler par des hordes de triathlète, mais franchi la ligne d’arrivé en 3h23, content, avec toujours l’envie de pisser, et des ampoules énormes aux pieds.

http://www.strava.com/activities/153977823
http://www.strava.com/activities/153975759
http://www.strava.com/activities/153975764

Je suis bien content d’avoir fini mon premier, très content de la natation ou je sors 148 eme (sur 560), par contre j’ai vraiment pas pris de plaisir sur le vélo, je fais le 163eme temps, dans l’absolu c’est correct, mais j’ai eu le sentiment de pas arriver à rouler à mon niveau tout le long. Il était dur, avec pas mal de deniv, mais ça donne 29 de moyenne, j’espérais pouvoir plus m’arracher.
Pour la cap, je savais que ça allait être dur, le 414 eme temps me fais bien régresser au classement, pour finir dans les 250, mais vu que je cours pas à cause de ma périostite et mon surpoids, je m’y attendais, et 1h c’était même mon objectif temps. Faudrait revenir aux 50mn facile à l’entrainement de l’an dernier pour être un peu moins ridicule…

Le triathlon était très bien, le lac pas trop vaseux, des beaux paysages, des ravito corrects, mais j’ai trop attendu pour aller manger, il y avait plus de taboulé repas :/
Je le conseille, c’était quand même très bien pour un prix contenu.

Je suis triathlète  never let me down

 

b0f059ebee702658e2bd5360b212a62debae4603

 

Le classement général

One thought on “Triathlon M du lac des sapins 2014”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *